Aller au menuAller au contenu

AccueilActualitésLa rentrée du caté

Archives

La rentrée du caté

C'est la rentrée et, comme chaque année, à la même période, l'heure est venue d'inscrire ou de réinscrire votre enfant au caté. Pourquoi ? Comment ? Réponses de Sabine Dufour, responsable du service diocésain de catéchèse.

Est-ce que toutes les paroisses, tout d'abord, proposent le caté ?

Oui, toutes les paroisses proposent le caté. Cependant, les propositions peuvent différer pour, par exemple, s’adapter au cadre de vie. Ainsi, le rythme des séances de caté n’est pas la même à la campagne, où il est plus difficile de se déplacer qu’en ville. 

Autrefois, on parlait de catéchisme, aujourd'hui de catéchèse, quelle différence entre les deux ?

Le catéchisme, c'est le contenu de la foi. La catéchèse, c'est la transmission de la foi.

Le catéchisme, c’est l’énoncé et l’explication de ce à quoi nous sommes, en tant que chrétiens, invités à croire : ce qui est enseigné, transmis.

La catéchèse, c’est l’annonce de la foi, c'est le fait d'éduquer à la foi les enfants, les jeunes, et même les adultes ! Le mot "catéchèse" vient d’un terme grec qui veut dire  "faire résonner", et c’est cela  la mission des catéchistes : faire résonner la foi auprès des enfants qu’ils accompagnent dans ce chemin de découverte de Jésus. La catéchèse, c’est vraiment le lieu de la relation, de la rencontre.

Qui s'en occupe ?

Le prêtre est responsable de la catéchèse sur sa paroisse, et il est aidé dans cette mission par un(e) cordinateur (trice) de catéchèse. Ensemble, ils appellent des catéchistes, qui sont des paroissiens bénévoles, souvent des parents, prêts à donner de leur temps pour faire grandir les enfants dans la foi. Le catéchiste vit une très belle expérience, il est amené à être témoin de l’amour de Dieu auprès des enfants, il les accompagne….

Selon quelle méthode ?

Cinq parcours de catéchèse sont actuellement proposés sur le diocèse pour les 8/11 ans :

Le parcours Sel de Vie, utilisé depuis 10 ans par la plupart des paroisses, découpe l'année en trois modules, eux-mêmes divisés en étapes construisant un itinéraire. Chaque module permet à l'enfant d'approfondir sa relation au Christ à travers un thème particulier. Après 10 années, très logiquement, le besoin de changement s’est fait sentir, et les paroisses ont pour la plupart adopté de nouveaux parcours.

La proposition Nathanaël, qui  fonctionne également par modules, offre en outre un support vidéo attractif pour les enfants.

Depuis deux ans, de nombreuses paroisses ont préféré revenir à des parcours catéchétiques bien ajustés à l’année liturgique (parcours dans lesquels tous les temps et  les fêtes liturgiques sont abordés). Cette année, ces parcours sont au nombre de trois :

  • Il est le Chemin, la Vérité, la Vie,
  • Dieu avec nous,
  • et Promesse de Dieu.

L'année de catéchèse des enfants est ainsi en harmonie avec l'année de la communauté chrétienne.

(A noter : Il existe aussi des propositions pour les enfants dès 6/7 ans dans presque toutes les paroisses.)

Sur quoi reposent ces parcours ? 

Au coeur de tous ces parcours, on trouve la Parole de Dieu. C'est l'essentiel, le fondement de toute catéchèse. Les enfants construisent leur relation à Dieu d'abord en entrant dans l'intimité de Jésus Christ à travers les Evangiles, puis en découvrant  l'histoire du peuple de Dieu rapportée par l'ancien Testament.

Cette parole est toujours vivante aujourd'hui, et les parcours permettent aux enfants de réaliser comment Jésus est présent dans leur vie aujourd'hui, en famille, à l'école, avec les copains... Des temps d'échange sont toujours favorisés, dans lesquels les enfants sont invités à exprimer ce qu'ils ressentent.

Les temps de prière tiennent toujours une place importante dans les séances de catéchèse, tous les parcours les privilégient. On chante également beaucoup au caté, et la plupart des méthodes de catéchèse ont leurs CD.

Des bricolages, des jeux, viennent illustrer les séances vécues.

Bref, toutes ces méthodes permettent de vivre avec les enfants des séances très diversifiées et très denses. On ne s'ennuie pas !

A quel rythme la catéchèse a-t-elle lieu ? 

Comme je le disais au début, le rythme s'adapte aux circonstances, au cadre de vie.

Les paroisses plus urbaines privilégient dans la mesure du possible le rythme hebdomadaire : une heure à une heure et quart par semaine, ce qui permet d'installer un rituel, une habitude, importante pour privilégier le cheminement spirituel de l'enfant. 

Ce rythme n'est pas possible dans les paroisses rurales qui regroupent les enfants sur une demi-journée par mois, voire une journée tous les deux mois.

Est-ce que cela suffit pour avoir les bases ?

Ça n'est jamais suffisant, on n'a jamais fini d'apprendre, et surtout on n'a jamais fini de rencontrer Dieu. Dieu est partout et toujours dans notre vie, il faut permettre aux enfants de  favoriser la rencontre, à la messe par exemple, où l'on rencontre Dieu et aussi des personnes qui croient aussi en Lui et nous soutiennent dans notre démarche de foi.

Quel rôle les parents ont-ils à jouer dans ce domaine ?

Les parents sont, avant les catéchistes, les premières personnes à transmettre la foi à leurs enfants. Ils  font déjà un grand pas lorsqu'ils inscrivent leur enfant au caté. Mais ils peuvent favoriser la rencontre de leur enfant avec Dieu en cheminant avec lui tout au long de l'année (souvent, les parcours de caté incitent à vivre des temps d'échange, à faire des activités en famille en lien avec la rencontre de caté précédente), en  l'aidant à aller à la messe, et quand ils le peuvent, en lui parlant de leur foi, en priant en famille.

Comment, eux-aussi, pouvez-vous les aider à transmettre la foi ?

Les paroisses proposent des rencontres aux parents, pour approfondir les thèmes abordés avec les enfants au cours de l'année, des rencontres paroissiales, intergénérationnelles. Au niveau du diocèse, de nombreuses formations sont destinées aux personnes désireuses de mieux connaître le Christ, l'Eglise. Les catéchistes, le prêtre, sont aussi là pour les parents, pour les aider à grandir eux aussi dans la foi, et à être aux côtés de leur enfant dans cette démarche.

Selon vous, enfin, qu'est-ce qui aujourd'hui fait obstacle, dans la société, la famille... à cette transmission ? Et comment y remédier ?

Nous sommes dans une société laïque. La place de l'Eglise au coeur de cette société a beaucoup changé et la plupart des parents d'enfants en âge d'aller au caté n'y sont pas allés eux-mêmes. Pour eux, c'est un monde inconnu ou mal connu, mal compris et parfois craint. 

De plus,  nous sommes dans une société où l'on court après le temps. Et si les parents réussissent à en trouver un peu pour des activités qui favorisent le bien-être et l'épanouissement de l'enfant (musique, sport...), ils n'en ont plus, bien souvent, pour le caté.

Ce qui est indispensable, c'est déjà de privilégier l'accueil des familles. Savoir aller à leur rencontre sans s'imposer ; proposer, s'adapter, se diversifier... la catéchèse est sans cesse appelée à se renouveler, mais c'est toujours le même message d'amour du Christ qu'elle véhicule.

Propos recueillis auprès de Sabine Dufour, coordinatrice du service diocésain de catéchèse

A noter :

Si vous souhaitez inscrire votre enfant au caté ou obtenir plus de renseignements, contactez directement votre paroisse. 

A consulter : 35 questions sur le caté