Aller au menuAller au contenu

Le label Eglise Verte

Lancé en 2017, LE LABEL Eglise verte a donné naissance, en 2018, à un site qui propose aux communautés chrétiennes un éco-diagnostic en ligne...

Un cheminement en 4 étapes

Étape 1

Constituer un groupe (même petit) pour mener la démarche. Celui-ci demande l’accord des responsables de la communauté pour procéder à l’éco-diagnostic.

Étape 2

Enregistrer sa communauté en imprimant et en faisant signer le formulaire. Envoyer une copie (scan ou photo) par courriel (contact@egliseverte.org) à Eglise verte qui vous enverra en retour le label à afficher. Celui-ci précise que vous avez atteint le niveau « Graine de senevé » et l’année au cours de laquelle il a été délivré.

Étape 3

Remplir le diagnostic et l'envoyer à Eglise verte, en précisant les deux ou trois actions que vous avez décidé de mettre en oeuvre. Avec ces engagements vous atteignez déjà le niveau « lis des champs ».

Étape 4

Progresser en re-remplissant chaque année le questionnaire. Petit à petit vous définirez de nouvelles actions à mettre en oeuvre et franchirez les différents niveaux ci-dessous.

L'éco-diagnostic

Une fois validées les questions préalables, vous pouvez entrer dans le processus d’évaluation de votre communauté et devenir ainsi membre d’Eglise verte.

  • Cet « Eco-diagnostic », simple questionnaire, va vous permettre de survoler rapidement les différents domaines dans lesquels vous pourrez mener des actions d’amélioration. C’est donc déjà en soi une liste de suggestions.
  • Le questionnaire est constitué de cinq domaines d’action, en cliquant sur chacun d’eux vous ferez apparaître les questions.
  • La réponse aux questions génère une attribution de points dont vous pouvez consulter le détail dans l’onglet « score ».

Source : Eglise verte

Pour en savoir plus : https://www.egliseverte.org/

Pourquoi le label Église verte ?

  • Parce que nous croyons que Dieu se révèle par son oeuvre, et qu’il l’a confiée aux hommes qui doivent la cultiver et la garder,?
  • Parce que la vie sur terre est une bénédiction et montre l’amour de Dieu, et qu’agir pour la préserver est une façon d’aimer son prochain et d’agir pour la justice,
  • Parce que la crise écologique nous engage à entendre le cri de la terre qui “gémit en travail d’enfantement” (Rm 8,22) et à choisir, dans l’espérance, des modes de vie qui préparent l’émergence d’une création nouvelle maintenant et au delà,
  • Parce que le peuple de Dieu peut prier et agir pour apporter cet espoir au monde,
  • Parce que nous avons conscience que c’est en nous convertissant ensemble que nous arriverons à bâtir ce monde plus juste et écologique nécessaire à la survie de l’humanité.