Aller au menuAller au contenu

Autres dons

Les quêtes

Toute messe est sans prix.

Mais les fidèles, dès les origines, ont voulu montrer que leur participation à l'eucharistie engageait la totalité de leur personne. D'où leurs offrandes ; soit en nature (pain, vin) soit en espèces destinées à assurer les frais du culte, la subsistance des prêtres...

Il est de coutume, depuis le passage à l'euro, qu'une personne verse 2 € à chaque fois qu'elle participe à une messe.

Cette somme, toutefois, n'est qu'indicative. Il est bien évidemment possible, selon ses moyens, de verser plus ou moins.

Les offrandes de messe

"Offrir une messe", cela veut dire qu'une eucharistie peut être célébrée pour une intention particulière et pas seulement pour les fidèles rassemblés autour du prêtre.

Il est possible de célébrer une messe aussi bien pour quelqu'un de vivant que pour quelqu'un de décédé.

A travers elle, on peut également remercier Dieu d'une grâce ou d'un évènement heureux (mariage, naissance, ...).

On peut aussi demander une aide pour des proches qui vivent des moments difficiles (maladie, deuil, chômage, difficultés sentimentales...) ou pour soi-même.

Ordonnance relative aux offrandes de messe

Suite à la décision prise par la CEF, Conférence des Evêques de France, conformément au Canon 952 § 1, le montant indicatif des offrandes à donner pour la célébration de la Messe est fixé, dans le diocèse de Tours, à compter du 1er janvier 2014, à :

  • 17 euros : pour une messe
  • 170 euros : pour une neuvaine
  • 500 euros : pour un trentain

Le montant de l'offrande de messe est libre, mais l'Assemblée des évêques de France propose 17 €.

Le Casuel

Ce mot, de moins en moins employé, désigne la "contribution financière" à laquelle tout catholique est appelé lorsqu'il recourt à l'Eglise pour un baptême, un mariage ou des obsèques.

A compter du 1er janvier 2014, cette "contribution" correspond à une somme (indicative) de 50 € pour un baptême et à 170 € pour un mariage ou un enterrement.

Elle permet de couvrir différentes charges (chauffage, électricité, assurances, entretien des lieux de culte ou de réunions, frais administratifs...).