Aller au menuAller au contenu

Chemin de carême

 
VIVRE AVEC MON ENFANT, LES TEMPS FORTS DU CAREME 2021

 

Chers parents,

Avec votre enfant vous êtes arrivés jusqu'au cinquième dimanche de Carême. Nous espérons que vous avez vécu de bons moments de partage ensemble.

Voici la suite du chemin qui vous mènera jusqu'à Pâques.

Nous vous souhaitons une belle semaine Sainte en famille !

Texte ci-dessous disponible en word. CLIQUEZ ici pour le télécharger.


Pour moi en tant qu'adulte

La semaine Sainte achève le temps du Carême, elle commence avec le dimanche des Rameaux (célébration de l’entrée solennelle du Christ à Jérusalem). Elle inclut le jeudi Saint (célébration de la Cène et de l’institution de l’Eucharistie) et le vendredi Saint (célébration de la Passion du Christ et de sa mort sur la croix). La semaine Sainte s’achève avec la Vigile pascale pendant la nuit du samedi Saint, au dimanche de Pâques.

 

Dimanche des Rameaux, 28 mars

Pour moi en tant qu'adulte:

Lors de la messe des Rameaux nous entendons le long récit de la Passion du Christ. Pour vos enfants ce serait peut-être un peu compliqué. Nous avons choisi de nous arrêter sur le passage de l'entrée de Jésus à Jérusalem, acclamé par la foule.  Jésus organise son arrivée dans Jérusalem et charge deux disciples de faire les préparatifs. Les signes sont pleins de sens: les manteaux sur le dos de l'âne, le tapis de rameaux sur le chemin, l'acclamation solennelle. Ils disent déjà la dignité royale de Jésus, un Roi humble et porteur de paix. Tout le contraire des rois guerriers. Comme les gens qui acclament Jésus (en disant "Hosanna!"), nous sommes en admiration devant ce Roi de paix et d'amour qui vient au milieu des hommes, qui leur donne la vie. Nous le chantons à chaque messe quand nous disons: "Saint! Saint! Saint, le Seigneur, Dieu de l'univers. Hosanna au plus haut des cieux."

Avec mon enfant

Nous entrons dans la semaine Sainte, celle qui nous mène à la grande lumière de Pâques. Mais avant, il nous faut traverser la nuit de la mort avec Jésus.

Aujourd'hui, la messe commence devant l'église. On distribue des branches de buis, de palme ou d'olivier suivant les régions. Ces "rameaux" de feuillage toujours verts nous rappellent que la vie que Dieu donne ne finit pas. Nous accueillons Jésus comme les habitants de Jérusalem, en le saluant et en l'acclamant avec un rameau. Puis, en entrant tous ensemble dans l'église derrière la croix, nous montrons que nous voulons suivre Jésus pas à pas, tout au long de cette semaine Sainte, sur le chemin de sa Passion.

J'écoute la parole de Dieu : Marc 11,1-10 (Bible des familles)

Jésus et ses disciples approchent de Jérusalem, de Bethphagé et de Béthanie, près du mont des Oliviers. Jésus envoie deux de ses disciples : "Allez au village qui est en face de vous. Dès l'entrée, vous y trouverez un petit âne attaché, que personne n'a encore monté. Détachez-le et amenez-le. Si l'on vous demande : "Que faites-vous là ?" répondez : "Le Seigneur en a besoin : il vous le renverra aussitôt." Ils partent, trouvent un petit âne attaché près d'une porte, dehors, dans la rue et ils le détachent. Des gens qui se trouvaient là leur demandaient : "Qu'avez-vous à détacher cet ânon ?" Ils répondirent ce que Jésus leur avait dit et on les laissa faire. Ils amènent le petit âne à Jésus, le couvrent de leurs manteaux et Jésus s'assoit dessus. Alors, beaucoup de gens étendirent sur le chemin leurs manteaux, d'autres, des feuillages coupés dans la campagne. Ceux qui marchaient devant et ceux qui suivaient criaient : "Hosanna ! Béni soit celui qui vient au nom du Seigneur ! Béni le Règne qui vient, celui de notre père David. Hosanna au plus haut des cieux !".

Avec mon enfant

Après la lecture du texte, rendez-vous sur le site de Théobule pour regarder la version animée de l'entrée dans Jérusalem, d'après Saint Matthieu (et non Saint Marc que vous venez de lire). Ce récit est riche d'autres éléments et personnages.

Pour compléter, regarder avec votre enfant, toujours sur Théobule, le témoignage de Stanislas 

Pour réfléchir

(Après les questions, les points de suspension … indiquent le temps de parole laissé à votre enfant. Dans les parenthèses, des exemples qui ne seront pas forcément les réponses de votre enfant, l'important c'est ce qu'exprimera votre enfant).

  • Comme Stanislas dans la vidéo, toi aussi tu as des richesses. Est-ce que tu peux me partager une de tes richesses? … 
  • Après la messe tu rapportes les rameaux bénits chez toi, qu'en fais-tu, que deviennent-ils? … (Je les dépose près d'une croix, d'une icône, dans mon coin prière ou dans ma chambre … Je peux aller au cimetière les poser sur la tombe d'un membre de ma famille … Je peux aussi en offrir autour de moi …)

Pour prier

Avec mon enfant, je prépare un coin prière (croix, icône, bougie que j'allume …) ou en semble nous rejoignons le coin prière familial. Nous commençons par le signe de croix, le signe des chrétiens. 

Si on peut, si on le souhaite, on commence par écouter (et chanter) le chant "40 jours, 40 nuits" de Jean-François Kieffer et/ou le chant "Hosanna, béni soit celui qui vient nous sauver" puis :

Seigneur, apprends-moi à partager sans attendre de merci.

Seigneur, apprends-moi à toujours mieux prier pour sentir ta présence à mes côtés.

Seigneur, aide-moi à me priver de ce qui peut encombrer le chemin qui mène à toi.

Seigneur, aide-moi à toujours mieux aimer, comme toi, tu nous aimes.

Je reste un peu en silence, en regardant la bougie allumée, signe de la présence de Jésus. Puis je trace sur moi un beau signe de croix.

Activité en lien : coloriage à télécharger

(Donnez à votre enfant uniquement le coloriage des Rameaux). 
Si vous faites avec votre enfant le chemin du Carême, collez le dessin colorié sur un carton et le mettre au début du chemin.

En plus, si vous le souhaitez, voici un joli poème à lire à votre enfant : 

Un petit rameau …
Un petit rameau... A quoi cela sert? Ce n’est pas très beau et si ordinaire!
Alors, le rameau ouvrit grand ses branches et en quelques mots me dit ce dimanche:
«Je ne suis que buis mais un buis bénit, promesse de vie pour tous ceux qui prient.
Dans votre demeure, je serai repère de Jésus Sauveur et de Dieu son Père...»
Ce petit rameau savait bien parler...Chacun de ses mots a su me toucher.
Aussi, je l’ai pris et je l’ai gardé, sur la table de nuit, je l’ai déposé.
A chaque sommeil, moi, je le regarde...Je sais qu’il me veille et que Dieu me garde.

 

Jeudi Saint : 1er avril 2021

 

Pour moi en tant qu'adulte

Le saviez-vous? Le Jeudi Saint c'est la "fête des prêtres". N'hésitez pas à faire un petit message aux prêtres de votre paroisse, ils seront touchés de cette attention!

Vous trouverez ci- dessous le texte lu le Jeudi Saint pour votre lecture personnelle. En effet, ce texte évoque uniquement le lavement des pieds et ne raconte pas le partage du pain. Pour les enfants vous trouverez le texte à lire dans "J'écoute la parole de Dieu".

Evangile de Jean 13, 1-15 

Avant la fête de la Pâque, sachant que l’heure était venue pour lui de passer de ce monde à son Père, Jésus, ayant aimé les siens qui étaient dans le monde, les aima jusqu’au bout. Au cours du repas, alors que le diable a déjà mis dans le cœur de Judas, fils de Simon l’Iscariote, l’intention de le livrer, Jésus, sachant que le Père a tout remis entre ses mains, qu’il est sorti de Dieu et qu’il s’en va vers Dieu, se lève de table, dépose son vêtement, et prend un linge qu’il se noue à la ceinture ; puis il verse de l’eau dans un bassin. Alors il se mit à laver les pieds des disciples et à les essuyer avec le linge qu’il avait à la ceinture. Il arrive donc à Simon-Pierre, qui lui dit : « C’est toi, Seigneur, qui me laves les pieds ? » Jésus lui répondit :

«Ce que je veux faire, tu ne le sais pas maintenant; plus tard tu comprendras.» Pierre lui dit: « Tu ne me laveras pas les pieds; non, jamais ! » Jésus lui répondit : « Si je ne te lave pas, tu n’auras pas de part avec moi. » Simon-Pierre lui dit : « Alors, Seigneur, pas seulement les pieds, mais aussi les mains et la tête ! » Jésus lui dit : « Quand on vient de prendre un bain, on n’a pas besoin de se laver, sinon les pieds : on est pur tout entier. Vous-mêmes, vous êtes purs, mais non pas tous. » Il savait bien qui allait le livrer ; et c’est pourquoi il disait : « Vous n’êtes pas tous purs. » Quand il leur eut lavé les pieds, il reprit son vêtement, se remit à table et leur dit : « Comprenez-vous ce que je viens de faire pour vous ? Vous m’appelez “Maître” et “Seigneur”, et vous avez raison, car vraiment je le suis. Si donc moi, le Seigneur et le Maître, je vous ai lavé les pieds, vous aussi, vous devez vous laver les pieds les uns aux autres. C’est un exemple que je vous ai donné afin que vous fassiez, vous aussi, comme j’ai fait pour vous. »

Avec mon enfant

Le Jeudi Saint les chrétiens se souviennent du dernier repas de Jésus. A ce moment de sa vie, Jésus sait que les chefs religieux veulent le faire mourir. On lui reproche de dire que l'amour compte plus que les commandements religieux (=règles, lois). Avant d'être arrêté, Jésus réunit ses amis pour un dernier repas. On appelle ce repas la Cène.

Devant ses amis, Jésus fait 2 gestes pour montrer qu'il est prêt à "donner sa vie", à mourir pour rester fidèle à Dieu et à son message d'amour. Son premier geste: il prend du pain et du vin, il dit une prière, puis il les donne à ses amis en disant: "Ceci est mon corps", "Ceci est mon sang." Le deuxième geste: comme un serviteur il lave et essuie les pieds de ses disciples (=ses amis). 

J'écoute la parole de Dieu : (dans La Bible illustrée des petits pages 188/189)

Jésus sait qu'il va mourir. Pour fêter la Pâque, il organise un dernier repas avec ses amis. Il prend du pain, remercie Dieu. Il le partage: "Prenez et mangez: voici mon corps. Je vous le donne car je vous aime". Jésus prend une coupe de vin, il remercie Dieu: "Prenez et buvez: voici mon sang. Je le donne pour tous les hommes. Plus tard, vous referez ces gestes en mémoire de moi." A la fin du repas, Jésus verse de l'eau dans une bassine et il lave les pieds de ses amis. Ils sont tous très étonnés: "Toi, notre Maître, tu veux nous laver les pieds!" Jésus leur répond: "C'est pour vous servir que je suis venu au milieu de vous, car je vous aime. Plus tard vous referez ce geste en mémoire de moi."

[La Pâque juive: c'est la fête dans laquelle les Juifs rappellent que Dieu a libéré leurs ancêtres esclaves en Egypte. Ils ont mangé un agneau nouveau juste avant d'être libérés. Depuis, pour se rappeler que Dieu tient parole, les Juifs font mémoire de ce jour en fêtant la Pâque. Quand elle s'écrit avec un "s", Pâques désigne une autre fête, celle de la résurrection de Jésus.]

Pour réfléchir

(Après les questions, les points de suspension … indiquent le temps de parole laissé à votre enfant).

C'est surprenant de voir Jésus laver les pieds de ses amis. Ses amis ne comprennent pas ce geste.

  • Et toi, es-tu surpris de voir Jésus se mettre au service de ses amis en leur lavant les pieds? … Par ce geste, Jésus se fait encore plus proche de ses disciples. Parfois nous avons besoin d'explications pour comprendre certains gestes et certaines paroles. La force de Jésus, c'est d'être serviteur. Nous aussi, en faisant les mêmes gestes que Jésus, nous devenons serviteurs. Le service, l’attention aux autres, l’aide qu’on peut apporter, sont de belles manières de partager l’amour de Dieu. 
  • Jésus t'invite à être "serviteur"; toi, comment peux-tu devenir "serviteur" à la suite de Jésus ? Dans ta vie de tous les jours, quels gestes peux-tu faire? … 

Si vous le souhaitez, vous pouvez visionner avec votre enfant, une vidéo concernant le lavement des pieds sur Théobule

Pour prier

Avec mon enfant, je prépare un coin prière (Croix, icône, bougie que j'allume…) ou ensemble nous rejoignons le coin prière familial. Nous commençons par le signe de croix, le signe des chrétiens. 

Jésus, tu nous as donné deux grands trésors ce Jeudi Saint: ta façon d'être serviteur pour chacun et ta présence en nous par le pain et le vin. 

Seigneur dans le silence de mon cœur, je te dis, merci!

Jésus, pour tout ce que font mes parents pour moi, pour tout l'amour que je reçois,

Dans le silence de mon cœur, je te dis merci!

Jésus, pour être avec moi, pour m'aider à devenir un serviteur comme toi,

Dans le silence de mon cœur, je te dis merci!


Je reste un peu en silence, en regardant la bougie allumée, signe de la présence de Jésus. Puis ensemble nous pouvons réciter la prière que Jésus nous a apprise: "Notre-Père qui es aux cieux …" Puis je trace sur moi un beau signe de croix.

Activité en lien : coloriage à télécharger

(Donnez à votre enfant uniquement le coloriage du Jeudi Saint). Si vous faites avec votre enfant le chemin du Carême, coller le dessin colorié sur un carton et le mettre sur le chemin.

Autre activité possible : faire du pain avec votre enfant. Vous trouverez la recette en pièce jointe. Bon atelier boulangerie !

 

Vendredi Saint : 2 avril 2021

Pour moi en temps qu'adulte

Aujourd’hui nous nous souvenons de la mort de Jésus. Le Fils de Dieu est cloué sur la croix . Le Vendredi Saint nous célébrons un office, il n’y a pas de messe. Voici les principaux moments de cet office : 

  • Du silence : peu de musique, les cloches ne sonnent pas, des temps de silence ponctuent la célébration pour aider à prier et à suivre Jésus jusqu’à sa mort.
  • Une lecture de la Passion, celle lue le dimanche des Rameaux.
  • Une longue prière universelle.
  • Une procession devant la croix : pour nous chrétiens, la croix n’est pas qu’un instrument de mort. Elle est le signe que Jésus est passé de la mort à la vie. Le prêtre nous invite à nous approcher de la croix, et à faire un geste pour montrer notre respect (s’incliner, s’agenouiller, embrasser la croix).

Le vendredi Saint, l’église est sombre, l’autel n’est décoré ni de fleurs, ni de cierges. Le tabernacle est ouvert et vide. La croix de Jésus est recouverte d’un voile.

Avec mon enfant

Le vendredi Saint les chrétiens se souviennent de la mort et de la condamnation de Jésus. Il est cloué sur une croix, comme un bandit. La croix que tu vois dans les églises (ou chez toi dans le coin prière) te rappelle la mort de Jésus, la vie qu’il a donnée par amour pour chacun de nous. La croix te rappelle aussi que Jésus est passé de la mort à la vie.

J'écoute la parole de Dieu : (dans La Bible illustrée des petits page 196)

Jésus est mort sur la croix. Avant que la nuit ne tombe, ses amis viennent chercher son corps. Ils l’enveloppent dans un drap et le déposent dans un tombeau, creusé dans un rocher. Puis ils roulent une très grosse pierre devant l’entrée. Ils rentrent chez eux, tout tristes.  

Pour prier

Avec mon enfant, je prépare un coin prière très sobre. Nous commençons par le signe de croix, le signe des chrétiens. 

Je remets tout entre tes mains, Seigneur : ce qui me peine, ce que je crains, et ce qui me gêne.

Je remets tout entre tes mains, Seigneur : la tristesse, la joie, et ceux que j’aime.

Je remets tout entre tes mains, Seigneur. Car je sais que tu m’aimes.

Je reste un peu en silence, je trace sur moi un beau signe de croix. 

Activité en lien : coloriage à télécharger

(Donnez à votre enfant uniquement le coloriage du vendredi Saint). Si vous faites avec votre enfant le chemin du Carême, coller le dessin colorié sur un carton et le mettre sur le chemin.

Samedi Saint : 3 avril 2021

Le samedi Saint est un jour de silence et d’attente. Les cloches ne sonnent pas. Dans les églises, il n’y a ni messe, ni rassemblement particulier jusqu’au soir.

Pour moi en tant qu'adulte

A la nuit tombée, sur le parvis de l’église, les chrétiens se retrouvent autour d’un feu,  béni par le prêtre, qui allume ensuite le grand cierge pascal. C’est le début de la Veillée Pascale (ou Vigile Pascale) : le Christ, Lumière du monde, a vaincu les ténèbres de la mort et du péché.

[Le feu de Pâques : le feu est allumé pour dire que Jésus-Christ est vivant. Le cierge pascal : il représente le Christ ressuscité, vivant pour toujours et qui illumine la vie des hommes. Chaque année un nouveau cierge pascal est allumé au feu de Pâques. Sa lumière brillera lors des messes des dimanches qui suivent Pâques, des baptêmes, des mariages, des enterrements …]

Activité en lien : coloriage à télécharger

(Donnez à votre enfant le coloriage des « Marchands du Temple ».)
Si vous faites avec votre enfant le chemin du Carême, collez le dessin colorié sur un carton et le mettre sur le chemin.

Dimanche de Pâques : 4 avril 2021

Aujourd’hui, toutes les cloches des églises sonnent à toute volée. Elles annoncent que le Christ est ressuscité !

J'écoute la parole de Dieu : dans la Bible des Familles Jn 20, 1 à 9.

Le premier jour de la semaine, Marie-Madeleine se rend au tombeau de grand matin, alors qu’il fait encore sombre. Elle voit que la pierre a été enlevée du tombeau. Elle court donc trouver Simon-Pierre et l’autre disciple, celui que Jésus aimait, et elle leur dit : « On a enlevé le Seigneur de son tombeau, et nous ne savons pas où on l’a mis. » Pierre partit donc avec l’autre disciple pour se rendre au tombeau. Ils courraient tous les deux ensemble, mais l’autre disciple courut plus vite que Pierre et arriva le premier au tombeau. En se penchant, il voit que le linceul est resté là ; cependant il n’entre pas. Simon-Pierre, qui le suivait, arrive à son tour. Il entre dans le tombeau, et il regarde le linceul resté là, et le linge qui avait recouvert la tête, non pas posé avec le linceul, mais roulé à part à sa place. C’est alors qu’entra l’autre disciple, lui qui était arrivé le premier au tombeau. Il vit, et il crut. Jusque-là, en effet, les disciples n’avaient pas vu que, d’après l’Ecriture, il fallait que Jésus ressuscite d’entre les morts. 

[Linceul : le drap qui enveloppait le corps de Jésus. D’après l’Ecriture : l’Ancien Testament, les psaumes et les prophètes annonçaient la mort et la résurrection de Jésus. Mais les disciples n’ont pu le comprendre qu’après Pâques.]

Pour réfléchir

(Après les questions, les points de suspension … indiquent le temps de parole laissé à votre enfant. Dans les parenthèses, des exemples qui ne seront pas forcément les réponses de votre enfant, l'important c'est ce qu'exprimera votre enfant). 

  • Quand as-tu couru pour découvrir quelque chose d’important ? … 
  • Pour toi, qu’est-ce que ça veut dire la résurrection ? Qu’est-ce que ça veut dire « être ressuscité » ? … (Jésus est vivant mais autrement.) Quelle nouvelle merveilleuse, mystérieuse ! Notre vie ne finit pas avec la mort. Une vie nouvelle nous attend, une vie heureuse auprès de Dieu. Cette vie-là, je peux la sentir déjà. Par exemple, au printemps, quand les feuilles repoussent sur les arbres ou avec mon ami, quand on s’est disputé et qu’on se pardonne. Quand l’amitié revient, c’est comme une nouvelle vie ! La résurrection s’est déjà un peu maintenant.

Pour prier

Avec mon enfant, je prépare un coin prière : aujourd’hui jour de fête je dispose une icône ou une croix, je prépare un bouquet de fleur, j’allume une grande bougie puis une petite bougie pour chacun des membres de la famille. Après l’avoir colorié votre enfant dépose son dessin du tombeau vide dans le coin prière. 

Nous commençons par le signe de croix, le signe des chrétiens. Puis nous chantons avec joie « Alléluia ! ».
C’est un Alléluia qui peut être gestué, l’idéal serait de l’écouter et de le gestuer avant le temps de prière.

Pâques est là, alléluia ! C’est jour de fête aujourd’hui : Jésus est rendu à la vie.

C’est fête pour nous tous aussi. Jésus, tu nous tires de la nuit.

Alléluia, nous te chantons merci.

Ensemble en nous donnant la main, nous pouvons dire la prière que nous a laissée Jésus : « Notre-Père qui es aux cieux … »

Nous reprenons le chant « Alléluia » de David Gibault puis, nous finissons notre prière par un beau signe de croix qui nous enveloppe de l’amour de Dieu.

Activité en lien : coloriage à télécharger

(Donnez à votre enfant le dernier coloriage). Si vous faites avec votre enfant le chemin du Carême, coller le dessin colorié sur un carton et le mettre sur le chemin. Le chemin de Carême est terminé ! 

Après avoir déposé une petite bougie allumée devant le dernier dessin, n’hésitez pas à le prendre en photo et à le partager avec les grands-parents de vos enfants, leur parrain/marraine, l’animateur de l’Eveil à la Foi, à l’occasion d’un petit message pour Pâques.

 

Peut-être avez-vous organisé une chasse aux œufs pour votre enfant ? Un petit mot donc sur les œufs : autrefois il était interdit de manger des œufs pendant le Carême mais les poules continuaient  à pondre ! Alors le jour de Pâques, on s’offrait des œufs parce qu’on en avait conservé beaucoup, mais aussi parce que l’œuf fait penser à une vie qui commence. Maintenant ceux qu’on offre sont souvent en chocolat ! 

Belle fête de Pâques avec votre enfant !