Aller au menuAller au contenu

AccueilLe diocèseMgr Vincent JordyCOVID 19 - Consultation diocésaine

COVID 19 - Consultation diocésaine

Le 7 mai, avant que le déconfinement ait été annoncé, Mgr Jordy a souhaité qu'une vaste consultation soit lancée afin de cerner les « évènements » les plus marquants de la crise et d'en tirer quelques priorités pastorales. Où en est-on ? Réponse du père Christophe Raimbault, vicaire général.

Pourquoi cette consultation a-t-elle été proposée ?

Cette consultation a été voulue par Mgr Jordy à cause de la crise sanitaire. Celle-ci est rude. Le confinement a été éprouvant pour beaucoup, et la sortie du confinement montre les effets très négatifs sur chacun. Beaucoup ont été éprouvés par la solitude, la perte de repères, le désoeuvrement, la peur. Des familles se sont retrouvées, mais beaucoup se sont déchirées. Les personnes isolées, notamment les aînés, ont vécu souvent durement la privation de visites et ont subi la peur accrue pour les personnes vulnérables. Des malades n'ont pas toujours été accompagnés, et trop de personnes sont mortes sans aucune présence de proches. Les familles endeuillées ont vécu un vrai traumatisme de ne pas avoir pu accompagner ni revoir leurs proches. Et maintenant, le déconfinement progressif révèle l'ampleur des dégâts qu'il ne faut pas sous-estimer, avec son lot de conséquences complexes. On ne peut pas parler de « retour à la normale », on en est loin. Et la crise sanitaire se double d'une crise économique et sociale sans précédent.

C'est devant la gravité de cette situation inédite que Mgr Jordy a souhaité organiser cette consultation dès le début du mois de mai, pour que chacun puisse s'exprimer, pour discerner et faire des propositions d'actions pastorales et missionnaires.

Qui a été sollicité ?  Et de quelle façon ?

Une enquête, avec un questionnaire simple et accessible, a été menée auprès des prêtres, des diacres, des communautés paroissiales, des communautés religieuses, des services diocésains et des mouvements. Ce questionnaire peut être consulté sur le site du diocèse.

Combien de réponses ont été envoyées ?

Nous avons reçu environ 160 réponses, individuelles et collectives, ce qui est très satisfaisant, alors que le délai de réponse était d'une semaine !

Comment et par qui ont-elles été dépouillées ?

Un groupe de travail de 10 personnes a été constitué pour procéder au dépouillement. Il a d'abord travaillé en sous-groupes. Puis il s'est réuni en groupe plénier trois fois au cours du mois de mai, et il a été rejoint par le conseil épiscopal lors de sa dernière séance de travail.

Quels en sont les principaux enseignements ?

La synthèse, que chacun peut consulter sur le site du diocèse (ci-dessous), procède en deux temps.

Tout d'abord, une analyse des constats. Il s'agit de repérer l'ampleur de la situation que nous avons traversée (et que nous traversons encore !). Un peu comme une relecture, nous avons ici l'écho d'expressions de ce qui a été vécu, les souffrances, les interrogations, mais aussi les motifs d'action de grâce. En effet, de nombreuses initiatives ont été prises, de façon organisée ou de façon spontanée, pour instaurer de véritables liens et gestes de solidarité et d'attention aux autres, notamment vis-à-vis des plus faibles et des plus vulnérables. Il s'agit de ne pas les ignorer : cela donne du réconfort à tous.

Ensuite, de nombreuses pistes de réflexions et d'actions pastorales et missionnaires ont été exprimées, tant à court terme qu'à moyen ou long terme. Cela concerne la dimension d'annonce de la foi, de prière et de célébrations, de diaconie et de solidarité, les aspects financiers et la communication à poursuivre ou à mettre en oeuvre, et une réflexion sur les rapports avec la société.

Un point très important est que la plupart, pour ne pas dire la quasi-totalité des remarques exprimées, rejoignent les enseignements du pape François dans son encyclique Laudato Si. « Tout est lié », dit le pape : on se rend compte que cette crise le manifeste à tous points de vue.

A présent, que va en faire notre archevêque ?

Mgr Jordy a lancé, avec cette consultation, toute une démarche diocésaine.

Les pistes  d'actions pastorales et missionnaires ont été proposées aux prêtres le 2 juin, qui ont pu apporter leur contribution à nouveau, puis le 11 juin à un certain nombre de services diocésains très directement impactés par la situation.

Avant la dispersion de l'été, Mgr Jordy, entouré des chanoines, du conseil épiscopal et des doyens, a célébré une messe de consolation en la fête de saint Pierre saint Paul lundi 29 juin, dans la cathédrale (photos ci-contre), pour porter dans la prière toutes les personnes et les familles qui ont vécu cette période de manière tout à fait éprouvante, en particulier celles qui ont été touchées par la solitude, la maladie ou la disparition d'un proche. À la rentrée, dans la continuité de cette célébration diocésaine, les paroisses proposeront à leur tour des célébrations et des temps de prière de consolation.

Pour poursuivre cette démarche diocésaine, Mgr Jordy réunira :

  • tous les prêtres pour une journée de lancement d'année pastorale le jeudi 10 septembre,
  • puisles services diocésains le jeudi 24 septembre.

Et le diocèse vivra une rentrée missionnaire pour bien relancer notre vie ecclésiale lors du week-end des 3-4 octobre : dans chaque paroisse, ce sera l'occasion de reprendre ces pistes et de se les approprier, alors que nous fêterons la journée de la création dans la dynamique de Laudato Si. Soyons tous au rendez-vous !

BV

Fichiers à télécharger 

A noter

Le journal diocésain du mois de septembre reviendra sur cette crise et les priorités pastorales de notre diocèse.

A voir 

La messe de consolation célébrée par Mgr Jordy en la cathédrale St-Gatien lundi 29 juin 2020 et diffusée en direct sur Facebook.

Homélie de Mgr Jordy